Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 16:09
   Secouons nos mémoires sans même parler de se tortiller la comprenette. Ravivons le souvenir des quelques croquembouches savoureux distillés par un endormeur de mulots (est-ce que quelqu'un se reconnaît ?). Voici un florilège (incomplet) des quelques belles paroles.
   On peut difficilement passer sous silence le fameux "Je serai le Président du pouvoir d'achat", oui, oui... des plus riches, sûr ! Passons...
   Et puis, bien évidemment, "travailler plus pour gagner plus" Ouaf ! ouaf ! ouaf ! (à volonté...)
   Il y a aussi cette "croissance qu'il faut aller chercher avec les dents". Il avait décrété 3 %, tout seul !! Voyez comme ces promesses creuses coûtent si peu !
   Ensuite, attaque frontale contre les régimes spéciaux de retraite. Résultat : il existe des régimes spéciaux moins spéciaux que d'autres puisqu'ils n'ont jamais été concernés (notaires, députés...) Pourquoi ? On se perd en suppositions.
   Emporté par l'élan, cette proposition de faire prendre en charge la mémoire d'une jeune victime de la déportation par un gamin de CM2 (!!). La mesure - inouïe - éreintée par Simone Veil a fait long feu. Le kaporal n'est pas invincible ?
   Entre autres rodomontades, celle d'un "plan Marshall pour la banlieue"... Pas grand-chose à ajouter, n'est-ce pas Amara ?
   Et cette autre : "Je le dis comme je le pense, il n'est pas normal que les retraites soient versées le 9 ou le 10 du mois". Une pelletée de mois plus tard : rien, mais rien n'a changé...
   Enfin, bien sûr, le summum : la poudre aux yeux de Gandrange. "Moi, je viens voir les ouvriers, moi. et je leur promets de revenir". "Echec symbolique de n'y être pas retourné" constate un journaliste. Qualifier cela de mensonge, devant des millions de télespectateurs, est du domaine du culot (d'acier). C'est pourtant ce qu'a osé le kaporal ! Faites vos jeux : à ma gauche, quelques milliers de paroles, à ma droite, une seule... Quelque temps plus tard, quand il a reçu un représentant des ouvriers à l'Elysée, il a affirmé : "Je n'ai pu convaincre Mittal, personne n'aurait pu". Et il lui a tourné le dos. Une tout autre version...
   Alors, après tous ces exemples, pourquoi disséquer la parole présidentielle ? "Je réfléchis à..." ben voyons, cela n'engage strictement à rien !
   "Cause toujours" dirait (à peu près) la Zazie de Queneau.

   (la liste n'est pas complète, oh non, et chacun peut y ajouter un engagement avorté du même kaporal)

Partager cet article

Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article

commentaires

Kino Frontera 07/02/2009 19:51

En quelque sorte, voici le Kaporal "épinglé".

Présentation

  • : Le blog de Pamphile
  • Le blog de Pamphile
  • : Des billets d'humour, tour à tour satire, parodie ou ironie, raillant pollutions politiques, manquements écologiques et ridicules d'actualité. Moquerie assurée, rire espéré.
  • Contact

Recherche

Pages