Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 15:09
   Il était une fois une histoire prémonitoire...
   Sous l'impulsion de l'aile droite du parti, la madame Thatcher avait pris la tête des conservateurs. Et en mai 1979, elle remporte une nette victoire électorale, bénéficiant d'une large majorité parlementaire. La voilà Premier Ministre, en position de force pour mettre en pratique sa doctrine politique. C'est la fin du consensus idéologique : le respect des avantages acquis par l'Etat providence contre la non remise en cause des structures économiques et sociales. Reviennent au galop les athlètes du Saint-Marché, adorateurs du veau d'or, nostalgiques du XIX° siècle...
   Dès 1980, commence la politique fondée sur l'économie libre de marché. C'est un retour délibéré au conservatisme. (Cela ne s'appelait pas encore la droite "décomplexée"). Hostilité déclarée aux services publics, par ailleurs promis à la privatisation ; remise en cause des pouvoirs des syndicats. L'Etat se désengage du domaine économique avec, pour conséquence, une réduction des dépenses publiques. Mais, d'un autre côté, on renforce l'appareil de contrainte de l'Etat : cette police qui plaît tant.
   En face, au même moment, sur la rive opposée de la Manche, un jeune homme qui a, il y a peu, abandonné ses jeans, organise des débats à Sciences Po en faveur de son candidat, un nommé Chirac. Quand il regarde vers l'Angleterre, vous dire la figure du bonhomme, c'est pas la peine : il doit avoir le regard mouillé...
   La dame qui-brave-la-rouille obtient un regain de productivité par réduction du personnel. Fort bien. Il s'ensuit une explosion du chômage qui surpasse les 3 millions et demis d'individus, ce qui entraîne une démoralisation contagieuse qui limite la liberté de manoeuvre des syndicats. Voilà créée la déchirure du corps social (qui ne se nommait pas encore "fracture"). Comme quoi, il restait de l'ouvrage...
   Conséquence directe, en avril 1982, la madame Thatcher voit sa popularité chuter au plus bas ! Il n'avait fallu que 2 ans.
   Cela n'évoque rien pour vous ? Une recette quelque peu rance, réanimée fin 2006, rabâchée début 2007, qui n'a pas attendue 7 mois pour porter ses fruits : le Trèsdisant Sarkozy tombé à 35 % seulement de "satisfaits". Pourtant, le kaporal était prévenu. A-t-il manqué d'une lunette d'approche ?
   C'est alors, en 1892, que le miracle se produit : l'invasion des îles Malouines par les troupes argentines de la junte militaire au pouvoir !
   Vieille combine : la madame Thatcher expédie marine et corps expéditionnaire sur place ; la victoire est totale. Profitant de la ferveur patriotique, elle sera réélue. Et pourra de nouveau sévir.
   Depuis bientôt 15 mois, Sarkozy de Nagy-Bocsa chercherait ses Malouines...

Partager cet article

Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article

commentaires

Kino Frontera 19/03/2009 06:30

Faudrait que les Italiens attaquent la Corse ...

Pamphile 20/03/2009 16:24


Il n'hésiterait pas un instant, poussé par Clavier...


Présentation

  • : Le blog de Pamphile
  • Le blog de Pamphile
  • : Des billets d'humour, tour à tour satire, parodie ou ironie, raillant pollutions politiques, manquements écologiques et ridicules d'actualité. Moquerie assurée, rire espéré.
  • Contact

Recherche

Pages