Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 16:36
   "Je n'hésiterai pas à quitter la conférence si..." claironne de son air aimable le kaporal de l'Elysée. Cela s'appelle un chantage, n'est-ce-pas ? Un chantage à la politique de la chaise vide ; "chantage" = menaces sous conditions ; au sens large : action d'essayer d'obtenir quelque chose de quelqu'un en le menaçant de faire ce qui pourrait lui être désagréable.
   Est-ce que ça serait si désagréable ??
   Tout de suite, on est amené à penser : c'est un coup de vice !
    Si le G 20 aboutit à des mesures (contre les paradis fiscaux), il revendiquera en être l'instigateur (faites-lui confiance...).
    Sinon, il s'offre un coup d'éclat (comme au théâtre !). Fameux pour sa cote (de popularité) qui en a bien besoin !!
   Dans les deux cas, il pense flatter le "populo". Ce qui s'appelle de la démagogie.
   Imaginons un instant que tous les politiques se comportent de cette façon : OBAMA se retrouverait seul. Est-ce que le problème actuel du capitalisme aurait trouvé le début d'une solution ?
   Imaginons encore : Sarkozy se lève, renverse sa chaise dans un mouvement convulsif, gagne de sa démarche étonnante la porte. Qu'il claque ! Puis il regagne sa limousine blindée ; on lui ouvre la portière, il la claque avec rage ! Le voilà à l'Elysée, là sous le monumental portail, rien à claquer ; il monte la volée de marches deux à deux (n'exagérons pas). Cette bâtisse semble toujours avoir ses portes grandes ouvertes : encore une fois, rien à claquer. Parvenu dans son bureau (pardon : ce n'est pas vraiment le sien, il a appartenu dans les mêmes conditions à Chirac, Mitterrand, Giscard, Pompidou, de Gaulle ! Ouais, il en est en quelque sorte le locataire... ), il en claque la porte au nez de l'huissier et se glisse derrière son bureau (le meuble) ; il dévisse le capuchon de son stylo... dans les jardins de l'Elysée, le drapeau national claque au vent... ça l'énerve encore plus. Alors, il claque sa signature au bas d'une feuille titrée "Démission", et par-dessus claque la couverture cartonnée du parapheur ! Puis il s'effondre sur la moquette où il pique une crise de nerfs...
   Heu... poisson d'avril...

Partager cet article

Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article

commentaires

Sylvie Boussand 03/04/2009 01:35

Cet article me vaudra un bon fou rire avant de me coucher !
Et si c'était vrai… problème, on mets qui à la place ?
Bonne nuit.

Pamphile 04/04/2009 17:46


Les cimetières sont peuplés (si l'on peut dire) d'indispensables du même genre.


Patafil 02/04/2009 15:38

Bonjour,

je viens de découvrir cet excellent blog et vous renvoie vers le mien, parce que je pense qu'ils peuvent être complémentaires.

A bientôt de vous lire.

Patafil

Présentation

  • : Le blog de Pamphile
  • Le blog de Pamphile
  • : Des billets d'humour, tour à tour satire, parodie ou ironie, raillant pollutions politiques, manquements écologiques et ridicules d'actualité. Moquerie assurée, rire espéré.
  • Contact

Recherche

Pages