Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 15:16
   L'actualité met en avant Cerizay, les difficultés de l'entreprise Heuliez, son projet de voiture électrique. Voilà une opportunité qu'aurait pu saisir ce gouvernement avec son ministre de l'industrie, Sarkozy ; en droite ligne du "Grenelle de l'environnement" de son ministre de l'écologie, Sarkozy : pousser un moteur qui ne crache pas de CO2 (entre autres saloperies !). Pensez-donc, la tactique du moulin à paroles ne va pas jusqu'aux actes !
   A Cerizay donc, en 1973, au début de juillet, fonctionnait la CSV COUSSEAU, une usine de confection de chemisiers. En novembre, l'année précédente, avait été déposée une revendication de treizième mois. Le patron est soudain victime de bouchons de cérumen avec absence caractérisée de cure-oreilles. Les jeunes ouvrières, pas une n'a trente ans, décident deux débrayages successifs d'une demi-heure chacun. Résultat nul ! Alors, elles optent pour diminuer le rendement. Cousseau met à pied la déléguée syndicale CFDT (rien que ça !) ; en attendant de la licencier sous le motif de son incompétence. Raison cousue de fil blanc car 18 mois plus tôt, elle était proposée au poste de contremaîtresse. (depuis l'expression mauvaise foi patronale est devenu un pléonasme !). L'Inspection du Travail refuse le licenciement. Les ouvrières (du moins 40 % d'entre elles) lancent une "grève productive" : en créant leur propre atelier de confection à l'aide de leurs machines à coudre personnelles ; certaines d'entre elles sillonnent la région afin de trouver le tissu nécessaire. Les paysans-travailleurs fournissent le local. Et voilà fabriqués les chemisiers "PIL" (pour "populaires inventés localement"). LIP à l'envers ! chemisiers qui sont échangés à l'extérieur plutôt que vendus.
   Des débrayages de solidarité sont organisés dans la région par les unions locales CFDT des Deux-Sèvres (on y trouve les carrosseries HEULIEZ !). Les partis de gauche, les associations catholiques, l'Evêque (!) expriment leur soutien. Les paysans-travailleurs proposent leurs denrées au prix fermier. La moitié des commerçants consent à placer des boîtes de collecte dans leur boutique. Une délégation des fameux "LIP" est présente à l'un des meetings de soutien.
   La lutte durera 6 mois. Les ouvrières savent maintenant confectionner un chemisier entièrement, et plus seulement par tâches parcellaires.
                                   Sans chef et sans patron,
                                   Vive les ouvrières,
                                   Sans chef et sans patron,
                                   Vive l'autogestion !
   Le ministre du Travail de Pompidou contredit l'inspecteur du Travail : la déléguée syndicale est licenciée avec 17 autres grévistes accusées d'avoir séquestré le patron (tiens, déjà...)
   Partie remise, mes beaux messieurs... ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article

commentaires

Romain Ravignot de Chevrier 19/04/2009 18:27

J'adore votre blog,et votre sens satirique...Effectivement, l'histoire est assez cyclique, les évènements passent et rerepassent, à nous de ne par réagir comme la foi dernière et de prendre conclusion des faits passés...Cordialement RRdC

Pamphile 22/04/2009 16:39


Merci, mais vous êtes indulgent : il y a des hauts et des bas...
Bien cordialement.


Pangloss 19/04/2009 15:28

Une coopérative ouvrière, c'est une bonne solution.

Pamphile 22/04/2009 15:26


Sans aucun doute ; mais la société capitaliste n'a pas trop envie de les tolérer. Et comme la concurrence, c'est du bidon... Voir les lois anti-trusts amerloques, elles constituent un aveu !


Présentation

  • : Le blog de Pamphile
  • Le blog de Pamphile
  • : Des billets d'humour, tour à tour satire, parodie ou ironie, raillant pollutions politiques, manquements écologiques et ridicules d'actualité. Moquerie assurée, rire espéré.
  • Contact

Recherche

Pages