Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 18:04
   Si nous rêvions un peu...
   L'été 1953, le gouvernement français se fait attribuer des pouvoirs spéciaux "pour les économies et les réformes" en commençant par les retraites. Au nom de l'équité ! Si l'histoire ne bégaie pas... ?
   Le projet : aligner l'âge du départ en retraite des agents des services publics sur celui des fonctionnaires, alors à 65 ans pour les sédentaires et à 58 ans pour les services actifs.
   Aux PTT (Poste Télégraphe et Téléphone), l'administration voulait reclasser en "sédentaires" un certain nombre d'"actifs". Par ailleurs, de très nombreux nombreux postiers auxiliaires non titulaires étaient menacés de licenciement (peut-être 20 à 25 000).
   Le 4 août, aux PTT, la CGT et la CFDT appellent à une heure de grève. FO attend de connaître le détail des intentions du gouvernement.
   A Bordeaux, dans la cour de la poste principale, ils sont nombreux à condamner le manque d'énergie des dirigeants syndicaux de leur région. Un militant de FO, Jean Viguié avance : "seule un grève générale illimitée peur faire reculer le gouvernement". En un rien de temps le mot d'ordre se répand ; de même dans les services de la Recette principale. La grève générale est votée à l'unanimité ! Elle revendique :
     - arrêt du licenciement et titularisation immédiate de tous les auxiliaires,
     - maintien des droits acquis,
     - paiement d'une indemnité uniforme mensuelle d'attente de 7 000 francs,
     - paiement d'une prime de gestion de fin d'année uniforme  de 20 000 francs pour compenser les sujétions et servitudes du métier (travail du dimanche et jours fériés, travail de nuit, pointe de trafic de fin d'année et période estivale).
   A minuit, la grève est effective ! Dès le 5 août, est élu un comité de grève comprenant FO, CFTC, "autonomes", CGT. Quand la fédération postale FO appelle à la grève générale dans toute la France ! En plein mois d'août...
   La fonction publique répond à l'appel. Les réquisitions de cheminots, quelques peines de prison (5 fois huit jours fermes) pour agents du central téléphonique, rien n'y fait. 4 millions de travailleurs sont en grève !
   Plus de trains, d'avions, de bateaux, de douanes. Plus de téléphone, plus de courrier. Mendès-France déclare : "Nous sommes en 1788". La peur du gouvernement : que le privé se joigne au mouvement à la rentrée.
   Alors, le pouvoir abandonne ses décrets-lois, plus de menace sur les retraites, des promesses sont faites sur l'augmentation des bas salaires.
   Devant l'absence de débouché politique possible, un appel à reprendre le travail est lancé le 25 août.
   Pas le même contexte, dites-vous ? Air connu... N'empêche que la comparaison laisse amer... et nous rappelle l'efficacité d'un mouvement de salariés !
      Voir CERIZAY, HEULIEZ ET... L'AUTOGESTION - Satires et contusions

Partager cet article

Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article

commentaires

Le Huron 22/06/2009 08:55

La cohésion sociale (et même la paix sociale) repose en partie en France sur un corps de fonctionnaires et d'agents de l'état qui dépendent donc de lui mais lui dépend d'eux. Il cède la plupart du temps, avec retard, contraint et forcé, partiellement, mais il cèdes aux revendications des fonctionnaires qui constituent une "classe-tampon".

Pamphile 23/06/2009 14:34


Reste l'éternelle absence d'alternative politique. Europe Ecologie tente de rassembler ce qui pourrait être un front d'opposants...


Spartacus 20/06/2009 19:23

On peut rêver ouais... Mais selon moi, le Père Noël est passé entre janvier et mars. Et voyant que ça ne bougeait pas davantage, il a foutu le camps...

Pamphile 23/06/2009 14:31


C'est bien possible ! On attend une rentrée lourde de licenciements. Il reste qu'il n'y a toujours pas d'alternative politique bien que Europe Ecologie essaie de constituer un front d'opposition.


Présentation

  • : Le blog de Pamphile
  • Le blog de Pamphile
  • : Des billets d'humour, tour à tour satire, parodie ou ironie, raillant pollutions politiques, manquements écologiques et ridicules d'actualité. Moquerie assurée, rire espéré.
  • Contact

Recherche

Pages