Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 15:40

 

   Le chantage permanent à... à... à l'emploi pardi !

 

Samedi dernier, en Italie, des manifestants brandissaient un énorme calicot :

"L'avenir appartient à l'emploi"

 

En 1959, à l'occasion du centenaire de la naissance de Jean Jaurès, Pierre Mendès-France s'en prenait à la droite gaulliste portée récemment au pouvoir :

 

"Pour recouvrer, nous dit-on, la santé financière, c'est à des mesures récessionnistes qu'on vient d'avoir recours. Cela revient directement ou indirectement à donner moins de travail, à créer du chômage ou, en tout cas, à faire planer sur chaque travailleur, la menace renouvelée du chômage. Du coup, on a fait revivre, avec plus d'acuité, le sentiment de cette servitude, de cet assujettissement qui pèse sur la condition ouvrière depuis des générations.

[...]

"Faute de créer des occasions nouvelles d'embauche et de travail, on se condamne au sous-emploi permanent - au sacrifice des jeunes commençant une vie professionnelle sans espoir, dans le chômage et le déclassement social - à cette aliénation ouvrière qui frappe les hommes dont l'horizon est partout bouché par les sinistres panneaux : "Pas d'embauche", conséquences de la civilisation du "travail-marchandise", du travail soumis à la seule loi du profit, du travail plus éloigné que jamais d'une libération que notre siècle se doit cependant de lui assurer.

"Et c'est bien pourquoi les hommes de la gauche doivent placer en tête de leur programme le plein emploi - concept économique qui traduit l'application en fait du droit AU travail, concept social. Ils ne peuvent pas envisager avec indifférence la situation d'une classe ouvrière toujours menacée par le chômage, d'une classe ouvrière dont l'indépendance et la liberté sont toujours oblitérées par la crainte de la perte du gagne-pain. (y a-t-il vraiment un droit de grève en période de sous-emploi ?); et ils ne peuvent admettre non plus qu'une fraction des moyens de production reste stérilisée ou soit gaspillée au seul profit d'intérêts égoïstes ou privilégiés.

[...]

"Nous ne considérerons jamais le travailleur comme un objet, comme un moyen de l'économie. Le travailleur est avant tout un homme, c'est-à-dire qu'il est, avec tous les hommes, la fin et le but de la vie sociale."

[...]

"Là encore, comment ne pas évoquer l'enseignement de Jaurès ?"

 

Quarante ans plus tard (2002), le même choix par la même classe !

Est-ce que Mélenchon et son fracas vont réussir à réveiller les endormis ? Qui vont peser sur les libéraux-libérés (toujours aussi cyniques).

Aux dernières nouvelles (sondage de moins de 1000 personnes), les voteurs plébisciteraient Strauss-Kahn... Celui du FMI ? Celui-là même.

On n'est pas foutus !

Partager cet article

Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article

commentaires

La Ségaline 02/12/2010 07:25


Heureusement que tu as bien précisé la date de ces propos...Je sais pas mais il y a comme un sale air de déjà vu.L'histoire est hélas un éternel recommencement, et les politiciens semblent quant à
eux nuls en histoire justement, ou incapables en tout cas d'en tirer les leçons.


Pamphile 02/12/2010 16:24



Oui... et le peuple des voteurs est aussi sans mémoire. Tragique, non ?



sylvie 01/12/2010 22:49


Bonsoir Pamphile,
un texte d'une actualité toujours brûlante. A force de nous montrer des exemples de "réussite" où le maître mot est le farniente et la débauche de fric, on en viendrait presque à penser qu'ouvrier
est un gros mot… en tout cas, c'est le grand absent de la représentation parlementaire française !
Amitiés.


Pamphile 02/12/2010 16:22



Bonjour Sylvie,


Vous revoilà après vos occupations militantes. Pas trop fatiguée ?


"Un gros mot" ? Dans l'oligarchie-chérie, sans aucun doute !


Amitiés.



des pas perdus 30/11/2010 19:52


on ne sait jamais...


Pamphile 02/12/2010 16:17



Qu'est-ce à dire ? Je ne te savais pas ambiguë. Ou bien ma comprenette fonctionne mal... ?



GdeC 30/11/2010 19:37


Pamphile, je viens chez toi via Des pas perdus, et je ne te connaissais pas ton blog;.. Ma foi tu sembles gagner à être connu. Tu as un ton si personnel. ce qui me surprend, 'est le fait que ton
écriture te permette d'aller si directement au but, d'entrer dans le vif du sujet, alors que j'ai quand à moi besoin de planter au moins un peu le décor avant. Chacun son style. Garde le tien.

Un seul défaut : overblog, pour moi rédhibitoire (voir ici pourquoi : http://gauchedecombat.wordpress.com/2008/12/30/401/).

Mais bon, depuis l'écriture du billet cité, j'ai gagné en tolérance...


Pamphile 02/12/2010 16:44



Chacun se bat comme il peut avec ses armes. J'ai été lire ton billet cité : je t'en parle dans mon commentaire sur ton blog.



Présentation

  • : Le blog de Pamphile
  • Le blog de Pamphile
  • : Des billets d'humour, tour à tour satire, parodie ou ironie, raillant pollutions politiques, manquements écologiques et ridicules d'actualité. Moquerie assurée, rire espéré.
  • Contact

Recherche

Pages