Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 16:35

   L'autre soir à la télé, apparition soudaine de Chatel-la-Grimace qui vient débiter les "éléments de langage" de l'Elysée concoctés par les vaseux communiquants de Qui-vous-savez.

   Pourquoi "la Grimace" ? Ben, parce qu'il ponctue mécaniquement d'une ébauche de sourire simiesque chaque fin de ses phrases. On a dû le lui signaler car on sent qu'il se retient, ce qui lui donne un air spontané, je ne vous dis que ça...

   Bref, il vient nous raconter dans cette affaire des retraites qu'il n'y a pas de perdants (!). Le syndicats, car ils ont obtenu des "avancées" (bonjour la langue de bois !) et le Président, parce qu'il a démontré son "courage de réformateur".

   Son courage ?

   Oui, celui d'enfoncer encore un peu plus le peuple dans son ensemble, et cela au profit du gain à outrance pour une infime minorité dont fait partie le frangin Guillaume avec sa petite entreprise (prometteuse !) de retraite par capitalisation. Merci mon bien cher frère !

 

   Un seul rappel, à l'ensemble du peuple de futurs retraités : l'économiste américain Marc Weisbrot = "L'âge de la retraite a été revu pour la dernière fois en 1983 (60 ans !). Le PIB par habitant a depuis augmenté de 45 % ! En comparaison, l'augmentation de l'espérance de vie a été très faible..."

 

   Digérez bien ça les 70 % de citoyens favorables aux manifestations contre la "réforme" des retraites à la Sarkozy, à la Fillon... à la Parisot en définitive !!

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> Il est évident, comme le dit Gwynplaine, que la France n'a pas besoin d'une réforme, mais d'une… révolution !<br /> Amitiés.<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Et pas la "révolution" de cette autruche de Lagarde !!<br /> <br /> <br /> <br />