Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 16:40
   En 1962, Jean Fourastié prédisait : "Le partage des biens est une solution assez peu efficace. Les gros revenus s'avèrent de plus en plus insuffisants pour couvrir les dépenses de la masse. C'est donc par d'autres moyens, et notamment par la croissance économique, qu'il faut poursuivre la justice sociale. La croissance économique nous est promise de façon certaine, sauf cataclysme, au moins jusqu'à échéance des 40 000 heures. (Voir : SANS SEMAINE DE 32 HEURES, DES SALARIES VOLES ! - Satires et contusions ) Non seulement cette croissance est assurée, mais on peut dire que, dans l'état actuel de nos connaissances scientifiques et économiques, elle est aisée".
   C'était sans compter avec la dérégulation, cette goujaterie des libéraux libérés ! Les Reagan, Thatcher... etc. pour arriver à Sarkozy. (Ce doit être ça le "cataclysme) !
   Depuis Reagan, dans les pays "avancés", seuls les 5 % les plus riches ont vu leurs revenus augmenter. Ils ne peuvent à eux seuls soutenir la croissance; c'est donc uniquement en poussant la majorité des salariés à s'endetter que le libéralisme peut assurer, en même temps, des bénéfices colossaux aux 5 % les plus riches et une consommation élevée du plus grand nombre.
   "Le néolibéralisme a structurellement besoin d'un endettement toujours croissant pour prospérer" écrivait Pierre Larrouturou. Jusqu'au jour où...
   En mars 2006, le mensuel "Enjeu-Les Echos" titrait : "La crise des années 30 est devant nous"? Bien vu, hélas !
   Et, malgré tout, Nicoly Sarkozas, petit soldat du néolibéralisme, nous déclarait durant sa campagne présidentielle : "En France, les particuliers ne sont pas assez endettés [...] Je veux développer le crédit hypothécaire " (Tel quel !!)
   C'est ce qui s'appelle avoir tout compris... !

Partager cet article

Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article

commentaires

Pangloss 27/11/2009 09:25


Quand la réalité contredit les idéologies, les idéologues se vengent sur le peuple.


Pamphile 02/12/2009 17:54


Ce sont les politiciens qui décident la dérégulation (et là, ils ne sont pas trompés.


sylvie 26/11/2009 19:53


Et, c'est bien connu, quand on est "pendu" par les crédits, on peut accepter tout et n'importe quoi comme travail, comme salaire pour essayer de s'en sortir, on peut supporter l'insupportable, et
quand on craque, on a le droit de se pendre pour de bon !
Assassins !


Pamphile 01/12/2009 15:11


Assassins, c'est le mot juste !


Présentation

  • : Le blog de Pamphile
  • Le blog de Pamphile
  • : Des billets d'humour, tour à tour satire, parodie ou ironie, raillant pollutions politiques, manquements écologiques et ridicules d'actualité. Moquerie assurée, rire espéré.
  • Contact

Recherche

Pages