Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 14:45

8597854371_18f167d26c.jpg   Le capitalisme entretient la surconsommation, revendique le pouvoir d'achat !

   Voir "La vraie vie, c'est Auchan", ce slogan effarant ! Vous savez bien : "Profitez les p'tites ménagères..."

 

   L'accumulation de biens, cette calamité inhérente au capitalisme.

 

   C'est le grand économiste et sociologue américain, d'origine norvégienne, Thorstein Veblen qui développa sa théorie de la rivalité ostentatoire. A qui aura le plus gros qua-quatre ! C'est à la fin du XIX° , au début du XX° siècle que Veblen exposa "la tendance à rivaliser" des humains, le penchant "à se comparer à autrui pour le rabaisser"(la charmante aptitude !)

 

   La poursuite de la richesse n'a plus pour but objectif de répondre à un besoin matériel mais d'exhiber les signes d'un d'un statut supérieur aux autres ! A partir d'un certain enrichissement, les besoins de l'existence étant assurés, apparaît le désir d'étaler ses richesses pour se distinguer de ses semblables.

   Conséquence de cette consommation ostentatoire : un gaspillage éléphantesque et les problèmes écologiques qui en découlent...

 

   La mondialisation fait que ce sont les classes moyennes de tous les pays, et notamment des pays dits émergents, qui singent les oligarques des grande capitales New-York, Londres... et coatera. Par exemple, les nouveaux riches chinois mais pas que ! Les classes moyennes indiennes, elles aussi, sont fascinées par les images de la télévision valorisant le monde occidental...

 

   De plus en plus nombreux sont les humains qui aspirent à ces nouveaux codes du prestige ! Lire "Comment les riches pillent la planète" de Hervé Kempf).

 

   En d'autres termes, c'est la Bérézina.

 

 

                                          Source : fr.wikipedia.org (Thorstein Veblen)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pamphile - dans ecologie
commenter cet article

commentaires

La Ségaline 02/12/2013 13:47

Voilà qui rapproche encore un peu plus l'humain de l'animal: l'homme (au sens strict cette fois) fait le beau, la roue, le paon mais non plus pour faire se pâmer les femelles, juste pour faire
saliver son voisin. C'est pathétique. C'est toujours à celui qui pisse le plus loin. Et qui vole le moins haut.

Pamphile 03/12/2013 16:02



Pathétique, c'est le mot ! J'ai beaucoup aimé tes deux dernières phrases... !



Axel21 29/11/2013 17:38

Crois-tu qu'il ait fallu attendre la société de consommation pour pratiquer l'épate? Et la noblesse? Et le Clergé? Et du temps des romains? Éblouir l'autre, c'est exister. Avant c'était le plus
fort, maintenant c'est le plus riche...

Pamphile 30/11/2013 15:38



Il n'empêche que le phénomène s'est diablement généralisé, d'où l'analyse de Thorstein Veblen.



cafardages 29/11/2013 09:13

mais de plus en plus nombreux aussi sont ceux qui s'en foutent et "consomment" autrement. Amitiés

Pamphile 29/11/2013 15:58



Pourcentage des nouveaux riches "émergeants" contre pourcentage des anti-consommation : quel résultat ? Moi, je ne sais pas...



Pangloss 28/11/2013 17:22

Un modèle culturel à changer. Le capitalisme marche mieux que le collectivisme. Il est nul pour la redistribution des richesses. Le collectivisme est très fort pour la redistribution de la pénurie.

Pamphile 29/11/2013 15:56



Alors, le modèle chinois ???



Moustic 28/11/2013 16:33

Je suis d'accord avec toi, la faillite est attendue..À++

Pamphile 29/11/2013 15:55



La faillite, nous voilà ! C'est à pleurer.



Présentation

  • : Le blog de Pamphile
  • Le blog de Pamphile
  • : Des billets d'humour, tour à tour satire, parodie ou ironie, raillant pollutions politiques, manquements écologiques et ridicules d'actualité. Moquerie assurée, rire espéré.
  • Contact

Recherche

Pages