Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 15:38
   Irlandais, vous avez mal voté une première fois ? Nous allons vous coller une pétoche grandiose.
   "The Wall Street Journal"  écrit : les partisans irlandais du traité de Lisbonne ont eu recours à de véritables inepties pour défendre le OUI [...] D'ailleurs, leur principale stratégie a été d'agiter des épouvantails tels que l'Irlande votant NON entraînerait une fuite des capitaux et une hausse des taux d'intérêt et d'emprunt".
   Glorieux !! le chantage...
   En réalité, l'Irlande s'était lancée dans un processus de relance par l'offre ( réductions fiscales, notamment sur les bénéfices des sociétés). Cela s'appelle du "dumping fiscal", mes seigneurs ! Aussi, les multinationales se sont ruées pour investir... et, aujourd'hui, l'Irlande paie lourdement son tribut à la crise financière !
   D'où la panique des citoyens ?
   Et puis, pour faire bonne mesure (à croire que la peur a changé de camp) les libéraux libérés européens se font chattemites : "Vous ne voulez pas une augmentation de la fiscalité ? Vous garderez une fiscalité réduite."
   Après ça, nous allons à pas de géants vers une unification des règles européennes... (!)
   Enfin, comble de la bassesse : "Vous êtes vent debout contre l'avortement ? Vous pourrez garder votre interdiction de l'avortement !".
   Et la Guiness de la victoire ne vous a pas étouffés ? Dommage. Grandement dommage.
   A part le libre échange (dont Emmanuel Todd démontre qu'il est responsable de la compression des salaires, donc d'une diminution de la demande globale... qui entraîne une baisse régulière de la croissance !) qu'est-ce qui les intéresse les petits soldats de Barroso ? (et Sarkozy n'est pas innocent...)
   Avec de semblables pratiques, elle est en bonne voie l'idée de l'Europe...
Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 15:43
   C'est qu'ils la trouvent saumâtre les godillots de l'Elysée et de ses alentours ! Pensez-donc : plus de deux millions de votants participent à un vote qu'ils n'ont pas organisé. Que leurs préfets ont parfois essayé de saboter (!).
   On ne parlera pas de la réaction du sieur Lefèvre, le malheureux qui s'auto-détruit tout seul du fait de la qualité extrême de ses arguments.
   Mais, voyez Reigné, l'un des "experts patentés" de l'émission "C dans l'air". Il en est arrivé à oser dire que par manque de contrôle, "si ça se trouve, il n'y a eu que 200 000 participants". Qui auraient voté dix fois chacun ? Et c'est professeur à Science Po, ça madame ! Voilà qui permet de relativiser....
   Le sarkozysme, tel une fièvre maligne, égare.
   Voyons, ne serait-il pas plus intelligent de la part du pouvoir de reconnaître que la votation a mobilisé tout simplement parce que les gens, notamment dans les campagnes éloignées, sont très attachés aux services rendus par leur bureau de poste ? Que les voir fermer les angoisse ? Que le désengagement de l'Etat ne leur convient pas du tout ?
   Les sondages le disent et le répètent assez !
   Il y a des précédents, Sarkozy de Nagy-Bocsa ! Qui donc jurait, la main sur le coeur et le palpitant bousculé, que la participation de l'Etat dans l'entreprise GDF resterait à 70 % ? quand aujourd'hui elle a diminué aux alentours de 30 % ! Qui donc racontait qu'il irait chercher la croissance "avec les dents" ? Tudieu ! voyez-vous ça... Des propos de bistrots...
   C'est le même qui prétendait mettre en place un processus permettant au peuple de réclamer un référendum. Il faudrait d'abord 20 % des députés favorables; et ensuite plus de 4 millions de citoyens le réclamant.
   Grandiose fourberie !
   Quand on constate que pour un voeu aussi populaire, "garder une poste près des gens", seulement 2 millionsde personnes ont voté...
   Le kaporal élyséen, un machiavélique aux petits pieds !
   C.Q.F.D.
Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 17:44
   Qui a osé affirmer qu'il est un monstre d'indifférence ?
   Au moindre meurtre, il fait état, auprès de la famille, de son immense compassion. Aux premiers temps, il s'élançait tel Robin des Bois. Aujourd'hui, dans sa grande bonté, il reçoit en son palais. Mais l'apitoiement est là, foncièrement sincère.
   Et puis, pragmatique, il réclame solennellement une loi nouvelle pour que l'horreur ne se répète plus. Point final.
   Oh, bien sûr, on peut toujours faire remarquer que le taux de récidive est très faible : 1,6; que la récidive est plus élevée lorsque les peines sont exécutées jusqu'au dernier jour; que chaque loi nouvelle nécessite des moyens qui ne sont pas alloués (belle rouerie). Il manque juste 17 médecins pour effectuer le suivi des meurtriers sexuels !!
   On peut observer également que le rouquin-chagrin, toujours aussi primesautier en son ministère de l'Intérieur, pouvait fort bien s'abstenir de mettre en cause les juges. Facilité misérable.
   Et que l'Ultra-réac de l'Elysée cherche à tout prix à redorer son blason, juste un rien décati...
   Mais aussi que la "combine" est un peu usée.
Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 16:12
   Ah, ça, ils ont la berlue, au sens figuré : ils se bercent d'illusions les signataires de "La déclaration de Paris" (qui date d'environ sept ans). C'est Eva Joly qui en a eu l'initiative : "J'ai demandé à des hommes et à des femmes que j'admirais de s'engager à découvert et de porter cette déclaration".
   Ils pensaient peut-être (les signataires) que les "grands" (à voir !) de ce monde allaient risquer un oeil sur leurs écrits... Qui commencent pourtant fort :
   "Nous, signataires de cet appel, venus du Nord et du Sud, de l'Est et de l'Ouest, nous dénonçons les effets dévastateurs de la grande corruption, avec son corollaire : l'impunité.
   L'explosion des marchés ouverts a favorisé des pratiques de prélèvements, de commissions et de rétrocommissions qui se sont développés de manière inquiétante, au point d'envahir des secteurs entiers de l'économie.
   Les activités les plus sensibles sont l'énergie, les grands travaux, l'armement, l'aéronautique et l'exploitation des ressources minières.
   Sur ces marchés d'intérêt national, quelques grandes sociétés ont intégré la corruption comme un moyen d'action privilégiée [...] La grande corruption bénéficie de la complicité de banques occidentales. Elle utilise le circuit des sociétés "offshore". Elle profite de la soixantaine de territoires ou d'Etats qui lui servent d'abris."
   Ca interpelle pourtant !
   "La grande corruption est une injustice [...] parce qu'elle atteint parfois le coeur du pouvoir, elle mine les vieilles démocraties occidentales [...] La souveraineté de certains Etats bancaires protège, de manière délibérée, l'opacité des flux criminels [...] Plutôt que d'espérer une vaine réforme de ces Etats, il est possible d'inventer de nouvelles règles pour nous-mêmes."
   Sarkozy se serait endormi avant ces deux dernières lignes, sûr ! Lui qui a le culot de dire éradiqués les paradis fiscaux (mais pour raison de corruption, point !!)
   D'ailleurs, le dirigeant qui, miracle, aurait osé s'aventurer jusqu'à ce passage, serait pris de hoquets convulsifs... Ce qui lui aurait fait louper la suite. Passionnante :
   "Nous demandons, pour faciliter les enquêtes, la suspension des immunités diplomatique, parlementaire et judiciaire le temps des enquêtes financières... [...] d'organiser une traçabilité totale des flux financiers [...] la création d'un délit "d'enrichissement illicite"..."
   La berlue, on vous dit !
   "Combattre la grande corruption est un préalable à toute action politique authentique. Nous devons restaurer la confiance dans les élites politiques et économiques. A l'heure de la globalisation, la responsabilité de ceux qui nous dirigent est immense..."
   Ils se sont (les "grands de ce monde") bien assis dessus... jusqu'au déclenchement de la crise... qui leur a fait l'effet d'une piqûre de scorpion (cela rend aveugle... ?)
   Il y a des aveugles feints.
Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 15:14
   Au cours de l'année prochaine... "ce sera une reprise dont seuls les statisticiens se réjouiront" prédit le chef économiste de la banque Wells Fargo !
   De 2000 à 2008, les gains de productivité et les bénéfices des entreprises ont été obtenus par une forte réduction du nombre des heures travaillées et non par une accélération de la production. Si le coût unitaire de la main-d'oeuvre a baissé, il en est de même pour le pouvoir d'achat.
   Et youpi !!
   En France, depuis 45 ans, la croissance... décroît !
                           de 1960 à 1969  =  + 5,6 %
                           de 1970 à 1979  =  + 3,7 %
                           de 1980 à 1989  =  + 2,2 %
                           de 1990 à 2000  =  + 2,0 %
                           de 2000 à 2007  =  + 1,6 %
   Même punition pour toute la zone euro.
   Et nos "beaux masques" de s'écrier : "La croissance va revenir... la croissance revient !".
   Ben voyons, avec 4 millions de chômeurs, des millions de précaires...
   L'Ultra-réac de l'Elysée, projetait à propos de la dite croissance, de nous faire le coup du lion ramenant son cuisseau de biche.
   Il a dû y laisser son dentier... !


   32 HEURES HEBDOMADAIRES, LA NOUVELLE R T T ! - Satires et contusions
Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 15:09
   Alors, la discorde euro-américaine à propos de la régulation financière est une comédie ? une mascarade ? Oh, je ne peux pas y croire !
   Pourtant, Frédéric Lordon n'y va pas par quatre chemins :
   - "Regardez avec quelle agitation les politiques, Nicolas Sarkozy en tête évidemment, mettent en avant des questions - non primordiales dans le déclenchement de la crise - comme les paradis fiscaux et les bonus".
   Allons bon, les bonus sont... accessoires ?
   - "On ne saurait ramener la crise au seul problème des bonus".
   C'est Sarkozy qui veut faire croire ça !
   - "Les bonus et les paradis fiscaux posent des questions de justice sociale de première importance. Mais, ayons un peu de mémoire ! La crise de 1929 avait entraîné une stricte séparation des banques de marché et des banques commerciales. Et c'est l'administration Clinton qui a abrogé cette loi. On a laissé les grandes banques exercer tous les "métiers", y compris la gamme complète des activités du marché".
   Et alors ?
   - "En cas de pépin, non seulement les banques mettent en péril la masse de leurs dépôts mais transmettent le choc financier à l'économie réelle via le canal du crédit".
   Ouais, elles ferment le robinet pour se refaire. Belle réussite ! Ils sont mirauds les décideurs ?
   - "Il faut constater l'incroyable confusion qui mêle élites financières et élites politiques ! Le conseiller occulte de Sarkozy, pour la gestion de la crise financière, est Pébereau, président de BNP-Paribas; c'est encore plus caricatural avec Pérol, associé-gérant chez Rothschild !
   On ne l'appellera plus que "Péril".
   - "C'est pire encore aux USA où des anciens patrons de Goldman Sachs se succèdent à la tête du Trésor américain pour y faire la politique de leurs intérêts passés, actuels et futurs !!!".
   Bon, entre la finance et le climat, le Terrien est foutu.
   - "Il faut isoler les banques de marché en respécialisant les activités bancaires. C'est impératif ! L'appel à la République mondiale est une aimable plaisanterie. Il faut trouver des cohérences économico-politiques adossées à une véritable communauté politique puissante, par exemple l'Europe".
   Eh bien, avec Merkel, Sarkozy, et la figure de Barroso en arrière-plan, nous sommes sauvés !
   - "Depuis 25 ans, il n'y a pas un ralentissement de croissance, pas une montée du chômage qui ne soit en rapport avec un accident financier".
   Ca, c'est de l'utilité sociale... !

Source : "Télérama"
Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 16:45
   Hier soir, à écouter avec attention notre Trédisant de la République, j'ai été vivement impressionné : "Nous avons réglé le problème des paradis fiscaux" qu'il a dit. Quand même, vous vous rendez compte... ?! Quel homme !
   - "Mensonge et putréfaction ! hurle mon voisin de palier, il a tous les culots ce réactionnaire congénital ! Par exemple, vous savez pourquoi les îles Anglo-normandes ne sont plus sur aucune liste, serait-elle grise ?"
   J'avoue mon ignorance.
   - "Il a passé un accord secret avec Brown afin que ce dernier accepte de signer un engagement flou sur "l'encadrement" des bonus des délicieux traders ! Lui faut du faux-semblant, il ne vit que de ça, Sarkozy !"
   J'en suis tout coi.
   - "Du coup, Jersey, Guernesey, Hong-Kong, ils continuent à être les plus grosses gares de triage de l'évasion fiscale. Joli succès !"
   Ebranlé, à ce moment je me retourne pour recevoir en pleine face cette info de la radio :
   "Arrêtez la mascarade !! clame ATAC qui monte un petit spectacle de rue où des banquiers tirent les ficelles des marionnettes politiques : Obama, Merkel, Sarkozy..."
   Je me suis fait eu !
   Mais, hier soir à la télé, pas un journaliste pour pouffer de rire... ?
Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 16:15
   Dans un long article, l'auteur raconte ses mésaventures. Et notamment, l'une d'elles mettant en évidence la morgue des élites ! En qualité de juge d'instruction, elle avait affaire à ce qu'on appelle communément "un ponte". Lequel lui répondait :
   "Mais Madame, ce que vous me reprochez-là - délits d'initié, présentation de faux-bilans, camouflage de l'endettement - il n'y a que les juges pour s'en étonner. C'est ça le monde".
   L'individu en question était aussi professeur à HEC (HEC, la - dite - "prestigieuse" école supérieure de commerce !). Et il ajoutait :
   "Si vous voulez, je pourrais vous faire réaliser une étude par mes étudiants qui vous montrerait que toutes les entreprises du CAC 40 ont des filiales dans les paradis fiscaux qui servent à commettre des délits d'initié". Le juge d'instruction était Eva Joly (ce métier de juge d'instruction qui ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir pour certains).
   Et vous voudriez que l'Ultra-réac de l'Elysée fasse un tant soit peu la chasse aux paradis fiscaux ? Vous voudriez que kaporal Sarkozy se brouille avec ses amis du CAC 40 ?
   Ah, vous ne l'avez jamais cru...
   Et vous n'avez pas encore coiffé votre bonnet phrygien ?? Et apporté votre pique ??
Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 14:59
   Moi, j'étais de ceux qui pensaient  : les producteurs de lait en grève, s'ils m'offrent un litre de leur lait, je ne l'accepterai qu'en le leur payant au prix public de la grande surface. De plus, ils ne seraient que 50 % dans l'action, raison supplémentaire pour les soutenir dans leur combat.
   Et puis, je lis dans un vieux "Canard" que le lait d'aujourd'hui n'a plus grand chose de commun avec celui de nos grands parents. Car les vaches broutent de moins en moins d'herbe ! Elles sont parquées dans des "usines à lait" où on les gave de nourriture à base de soja, de maïs, de blé, pour qu'elles pissent un maximum de lait. Un lait bourré d'oméga-6 et privé pratiquement de tout oméga-3.
   Si bien que mangeant du fromage, du beurre, du steack de vache laitière (quand elle a fait son temps), buvant ce même lait, nous ingurgitons dix à vingt fois plus d'oméga-6 que nos grands-parents. Affligeant. Car d'après le "Word Review of Nutrition and Dietetics", beaucoup d'oméga-6 et très peu d'oméga-3 peuvent favoriser cancers et maladies cardio-vasculaires ! De plus, en changeant ainsi la nourriture des vaches, on a fait disparaître dans le lait un acide gras qui freinait la croissance des cellules cancéreuses...
   Alors, que faire ?
   Là encore, un grand merci au saint productivisme et à sa sainteté Barroso. J'entends : "A Bruxelles, la commissaire chargée de l'Agriculture reste très attachée à une libéralisation du marché..." (!)
   S'il n'y avait que des producteurs "bio", subventionnés comme le sont les "productivistes", y aurait-il surproduction ? (combien de vaches à l'étable, alors ?).
   Au nom de la santé publique.
   Non, je déconne... ?
Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 16:25
   "Perdre sa vie à la gagner", vous souvenez-vous de cette expression qui en dit long sur le bonheur du travail contraint. Aujourd'hui, c'est le sens littéral qui l'emporte. Effroi ! Des salariés glacés d'horreur ! Des politiques de harcèlement délibérées, la pratique de l'épée dans les reins... il est joli le management à la mode ! Ré-pu-gnant.
   Une fois, cinq fois, dix fois, on annonce un suicide en entreprise. Le gouvernement n'a pas remarqué, l'oeil torve. Quinze fois, vingt fois et en 18 mois : vingt-trois fois !! Soudain, l'Etat, actionnaire majoritaire, AMORPHE délibéré, se secoue de mauvaise grâce.
   - Pardi, rage P'tit Louis, ils ont le feu au cul !
   L'avez-vous vu à la télé cet homme, de 20 ans d'expérience, qui avait - lui aussi - attenté à ses jours ? L'avez-vous entendu exprimer son dégoût au sujet des chefs d'aujourd'hui, tout neufs et sans grand métier ? Les petits chefs, les moyens chefs, les grands chefs... la mentalité kaporal, vous connaissez ?
   "Le management, un climat de dynamisme" dit l'autre (!) Partout et pour tous la même formation... la même déformation, non ? Car cela s'inculque, cette mentalité du chacun pour soi. Voyez l'enseignement des écoles de commerce, "techniques managériales" qu'ils disent, "création de valeur", l'argent au centre ! Intérêt collectif, morale, social...
   - Je vous demande pardon... ? Faut pas rigoler.
   Ah, il est beau le passage au privé, à marche forcée... Ces délicieuses restructurations sauvages...
   - Socialistes !! Allez les cadres... !
   Allez plutôt vous étonner qu'avec une mentalité pareille, on ait converti le "personnel" en "ressources humaines"... Voir SAUF VOTRE RESPECT, L'HUMANISME, HEIN... ? - Satires et contusions .
   Allez vous ébaubir que plus de 60 % des Français soient partisans de la semaine de 4 jours (32 heures) qui est déjà pratiquée dans 400 entreprises en France ! Voir 32 HEURES HEBDOMADAIRES, LA NOUVELLE R T T ! - Satires et contusions .
   Ah, les bouffes-galette vont y perdre ? Oh, gross malheur ! le blues des traders, c'est d'un comique.
   Elle est pas belle la vie... en Sarkozie ?
   Elle est MONSTRUEUSE !!

Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Pamphile
  • Le blog de Pamphile
  • : Des billets d'humour, tour à tour satire, parodie ou ironie, raillant pollutions politiques, manquements écologiques et ridicules d'actualité. Moquerie assurée, rire espéré.
  • Contact

Recherche

Pages