Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 16:22
   En mars 2006, 2006 ! titre lu dans le mensuel "Enjeu - Les Echos" : "La crise des années 30 est devant nous". Plus d'un an avant les présidentielles ! Face à cette réalité, record du monde du mensonge à l'HUM-PE.
   Prenons Fillon, il se vante d'avoir réussi une réforme des retraites "historique". Ah bon ? Son but était bien d'allonger la durée de cotisation des salariés, dans le privé comme dans le public ? Eh bien, l'âge moyen de départ à la retraite est tombé de 62 ans, en 2001, à 61 ans en 2006. Nombre de salariés, par peur de la réforme annoncée, sont partis à 60 ans, même s'ils n'avaient pas cotisé assez longtemps. Résultat remarquable : à cause de la réforme Fillon, les caisses de retraite qui étaient à l'équilibre en 2002, accumulent un déficit de plus de 7 milliard d'euros. Le mensonge n'y changera rien. Echec ou fiasco ?
   Autre colossale dose de cynisme, quand le même ministre vroum ! vroum ! affirmait pendant la campagne présidentielle que les chiffres du chômage étaient "les meilleurs depuis 1983". Alors que tous ceux qui acceptent (même ceux qui cherchent !) un CDD, un temps partiel, une mission d'intérim sont sortis des statistiques... D'ailleurs, EUROSTAT (agence européenne de statistiques) avait demandé publiquement à la France de réviser en hausse les chiffres du chômage !
   "La France peut supporter la vérité" claironnait Fillon, pas gêné, pendant la présidentielle. Eh ben, pourquoi mentir ? Sur les retraites ? Sur les chiffres du chômage ?
   Et comme on ne ment pas l'un sans l'autre, son kaporal-chef fait très fort, lui aussi :
   "Il faut choisir : continuer à creuser la dette ou bien mener les politiques publiques dont nous avons besoin"... On se frotte les yeux ! 
   "Vous voulez une France qui ne laisse personne au bord de la route [...] je le veux avec vous"... Ah, c'est réussi ! Autant que le bouclier fiscal.
   "Je vous propose une démocratie irréprochable [...] impartiale dans les nomminations"... Je m'étrangle !
   Les soi-disantes réformes à la Sarkozy font penser à un parapluie qui s'épanche sur des chaussures en mal de cirage. Tout à fait ça. C'est qu'il est pris à contre-pied l'encenseur du crédit immobilier. Au vu des dégâts produits dans le monde... !
   Le comble du culot revient à Sarkozy : se féliciter que la France s'en sorte mieux que ses voisins, alors même que c'est grâce à son contrat social, ce contrat social que les libéraux de son acabit veulent démolir !!
   Idéologue, va !

Partager cet article

Repost 0
Published by Pamphile - dans politique
commenter cet article

commentaires

aliciabx 21/05/2009 01:57

Il ne partira pas car il se sent le sauveur de la planète.
Moi j'attends que les politiques se réveillent pour faire une coalition mais je r^ve debout, je sais...

Pamphile 22/05/2009 16:47


C'est un truqueur, il va s'accrocher ; il songe déjà à un scrutin uninominal à un tour (le "vote couperet") qui gonfle les sièges du parti en tête...


Pangloss 20/05/2009 09:12

La politique est devenue l'art de la parole donc du mensonge. Normal!

Pamphile 20/05/2009 15:45


Démissionnaire ! Après les excès de Sarkozy, ne sera-t-il pas plus difficile de "bourrer le mou" ?


Spartacus 19/05/2009 21:05

Si on devait avaler toutes les couleuvres que tentent de nous faire avaler Sarkozy et consort, il n'y aurait plus de problème de famine dans le monde.
Cela dit, celles qui concernent le chômage font partie des plus indigestes.

Pamphile 20/05/2009 15:39


Hélas... trois fois hélas... !


Présentation

  • : Le blog de Pamphile
  • Le blog de Pamphile
  • : Des billets d'humour, tour à tour satire, parodie ou ironie, raillant pollutions politiques, manquements écologiques et ridicules d'actualité. Moquerie assurée, rire espéré.
  • Contact

Recherche

Pages